N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par forez

J'implore humblement votre pardon mais je ne vais guère sur le site et même sur un ordi, l'été, aussi, sans N 75 qui m'a sorti de mon "hibernation estivale", je serais encore à l'état léthargique de base du skieur en goguette.

J'ai lu tout les post avec intérêt.

En début de saison dernière, j'avais vu avec étonnement sur le site du Vieux Campeur, que Rossignol sortait un ski de rando et également sur celui de Salomon, qu'il multipliait son offre de skis rando avec 6 modèles dont des paires à farter.

Preuve peut-être que si le ski de rando nordique est encore confidentiel, il commence à intéresser des marques qui, et on peut aisément le concevoir, ne font pas dans la philanthropie mais dans le commerce.

Donc, il se développe un tant soit peu.

Et comme toutes pratiques qui se développent, il perdra obligatoirement un peu de son âme et de son esprit du début, ce que le ski de fond a fait déjà.

Mais je crois qu'à la base le ski de rando existait sans vraiment exister, car lorsque l'on prenait un sac à dos avec les mêmes skis que pour aller skier sur une piste "battue" plus que damée à une certaine époque, on disait : "je vais faire de la randonnée".
C'est ce que je faisais avec les mêmes skis que ceux qui me servaient en compétition. 2,10 m et à farter, pas top dans les descentes et en portance mais ça "débarrassait" et l'essentiel n'est-il pas dans l'esprit avec lequel on va pratiquer ? Ceci dit cette pratique était reservée en neige transformée, pas en poudreuse à brasser.

A présent on a tellement fait du ski de fond un ski de fond de piste, qu'il y a réellement eu une différenciation des 2 pratiques et même si il y a 30 ans les skis de rando existaient.
Sur les domaines, il était prévu des itinéraires de randonnée balisés, qui devaient être "battus" un nombre de fois très limité dans l'hiver juste pour permettre en neige poudreuse profonde, une pratique plus adapté et également permettre à ceux qui étaient moins aguerris de pouvoir randonner dans un certain "confort".
Malheureusement, et je l'avais déjà signalé, sous la pression des ultras skieurs qui n'ont jamais assez de pistes damées sous les spatules, ces itinéraires ont été transformés en pistes régulièrement entretenues.

Pour faire de la ballade sur piste "battue", il suffit à présent de suivre les traces de raquettes, pas trop large, juste ce qu'il faut et l'on retrouve alors une pratique disparue avec l'arrivée du skating et des pistes ultras larges.

Quant au développement de la pratique par les moniteurs, je crois que déjà, il suffit qu'ils commencent à amener leurs clients qui le désirent en ballade, lorsque la neige porte mais sans être trop dur, disons une neige de printemps à farter au rouge en tube, le ski enfonce ce qu'il faut pour ne pas décrocher.

Pour le VTT c'est encore différent car on peut dire que le vélo sur route correspond au ski de fond sur piste et le VTT au hors piste mais avec un bémol : le VTT tu le pratiques dans des chemins, pas dans de l'herbe ou de la bruyère jusqu'au genoux, d'où la différence entre ski de ballade sur piste battue occasionnellement et ski de rando "hauturier".

Mais le VTT ne s'envole pas quand même en terme de pratiquants, car très physique à la moindre montée, avec des chemins souvent en très mauvais état. Beaucoup ont acheté un VTT au début et qui leur sert uniquement à aller chercher le pain.

Pour ce qui est de la course en montagne, appeler trail, là on entre dans une autre dimension, car à côté des grandes courses citées par N 75, il y en a une multitude d'autres aussi importantes tel les Templiers ou moins connues mais dont le nombre d'inscrits et impressionnant.
Et même mieux !
Les trails hivernaux dans le Sancy et le Pilat au-dessus de Saint-Etienne ont plus d'inscrits qu'une longue distance à ski de fond ! :-o
Il faudrait me payer cher pour aller courir dans la neige … :-( :-D

Je crois que la course à pied se développe à cause de notre société où il faut tout conjuguer : sport, travail, famille, loisir …
C'est le sport qui prend le moins de temps, qui se pratique partout toute l'année en partant de chez soi et qui demande le moins de technique avec une prise de risques minimes (je ne parle pas du trail en montagne mais du simple footing).

Celui qui ne dispose que de peu de temps, peut aller courir une demi heure deux fois par semaine pour se maintenir en forme et s'aérer.
1/2 heure de vélo, VTT et même de ski où il faut se rendre sur place, c'est impossible.

Bon j'arrête, il faut que je file, désolé … :-(
Modifié il y a 7 ans
Quitte à faire du hors sujet et à s'envoler en l'air l'esprit par le talon, je dirais que la réplique talonnesque de N 75 titille en moi des souvenirs anciens de BD qu'un sieur Achille qui n'avait pas fait 3 ni en ski ni à pied, aurait aimé à pousser !

Quant à Robert, je propose à notre Sérénissime Régis de l'élever à la Sainteté … :-D :roll: :lol:
Modifié il y a 7 ans
Décidément vous vous y mettez tous à nous bombarder de superbes photos, et des Auvergnats en plus !

Bravo pour votre périple et merci de nous le faire partager à travers les photos. :-D 8-)
Modifié il y a 7 ans
Comme pour Fanny et ses raiders du rail à ski, là aussi les images laissent vagabonder l'esprit !

En plus tout seul, je trouve ça fort et presque oserais-je dire "gonflé" … :-o

Bravo ! :-)
Modifié il y a 7 ans
Les superlatifs manquent pour exprimer tout ce que les images nous laissent "inventer" dans nos petites têtes !

Alors bravo et bises à la "chef" ! :-D
Modifié il y a 7 ans
Messieurs bravo, votre rhétorique fait honneur au télémark et cette description des sensations par le verbe, pas évidente du tout, est une invitation à essayer de "télémarker".

Vivement la saison prochaine.

Pour ma part, mes premières leçons remontent à 15 jours exactement, dans notre neige forézienne de printemps, avec l'ami N 75 comme moniteur et Jacou comme compagnon d'apprentissage, lors d'une superbe sortie de fin de saison.

Donc durant la saison "morte" je vais tenter d'assouplir ma génuflexion afin d'être moins raide pour l'hiver prochain et apprivoiser ce télémark et pouvoir clamer haut et fort sur les pentes dompter, 2059 ans après JC, célèbre télémarkeur qui s'ignorait :

Veni, Vidi, Vici …

Et vive ce forum ! :-D 8-)
Modifié il y a 7 ans
Bienvenue à toi, mais la première question qui me vient à l'esprit est :

Où habites-tu ? :-o

Car suivant ton lieu de résidence tu pourras choisir au plus près de chez toi, bref ! Passer plus de temps sur les skis et moins en voiture … 8-) :-D
Modifié il y a 7 ans
Ben on y était avec Jacou et on a passé tous les 3 une très bonne journée, sportive et conviviale qui nous fait regretter que la saison se termine déjà mais qui nous fait penser à préparer la prochaine.
C'est grâce à Jacou qui a lancé l'invitation mais également grâce à Régis qui a créé ce site sans lequel nous ne nous serions sans doute jamais rencontrés. o^k ^^ski1

Alors vive SKIRANDONNENORDIQUE.COM ! :-D 8-)

La neige était bonne, N 75 nous a fait profiter de leçons gratuites de télémark, Jacou nous a dit par l'intermédiaire de son GPS que nous avions effectué 25 km et pour ma part j'ai avoué sous l'éclairage d'un soleil généreux, la recette de ma banique type Reblats, du nom de la vallée où nous avons mangé vers 12h00.

La banique c'est le pain des trappeurs au Québec et des amérindiens. Et il y a autant de recettes que de m² vierge dans le grand Nord. Souvent les coureurs des bois l'enroulaient autour d'un bâton planté et incliné au-dessus du feu et tournaient le bâton pour la faire cuite ou encore sous la cendre.

Alors pour la banique de type Reblats :

De la farine dans un bol, à l'estime, puis de l'eau comme pour faire du ciment, pas trop sec comme pour bâtir, ni trop humide comme pour crépir. De l'entre-deux quoi … :-)

Ensuite un peu d'huile d'olive ou autre au choix, un peu de sel et de sucre (du roux en poudre c'est bien, ça caramélise à la cuisson). Puis on touille dans le bol et on étale dans une poêle.

On dispose dessus des raisins secs, des morceau de céréales type muesli, des fruits secs d'apéritif aussi si l'on veut. On appui un peu dessus pour les faire pénétrer dans la pâte.

On cuit et on tourne de temps en temps. Ca vous fait ensuite une grosse crêpe épaisse qui tient au corps.

On pourrait la faire avec des lardons, du fromage, ça fonctionne aussi.

Voilà, j'ai avoué, je suis dopé à la banique des Reblats ! :lol: skieur^^fou
Modifié il y a 7 ans
Pas de problème pour moi, et je pense que pour Jacou c'est itou (c'est la rime des cimes).

Il doit me contacter vendredi soir. Comme je lui disais, je pense que le mieux est de partir samedi matin, car actuellement, chaque jour qui passe ne va pas dans le bon sens pour la neige.

De chez moi je vois que celle qui est tombée en début de semaine part assez vite. Mais je crois sincèrement que c'est encore bien jouable, pas du grand ski bien sûr mais de quoi se faire plaisir.

On se donne rendez-vous au col du Béal à 8h30 samedi ?

Qu'en pensez-vous ? Ca sera peut-être un peu dur jusqu'au col de la Chamboîte, mais après, ça devrait faire.

On se recontacte tous les 3 demain sur le forum ou même au téléphone, Jacou a mon adresse courriel et mon N° de téléphone, je te l'envoie sur ta boite.

Fin de saison active : No pasaran (euh … désolé pour l'orthographe, mais il y a l'esprit !) le printemps ! :lol:

J'aime bien toutes les saisons quand même, je vous rassure …
:-)
Modifié il y a 7 ans
C'est vrai que ça donne plus qu'envie d'en être la prochaine fois.

Une immersion en pleine nature au milieu de skieurs qui partagent la même passion, c'est çà l'esprit nordique du talon libre ! :-D 8-)
Modifié il y a 7 ans