Tous les messages créés par forez

Régis et tout le monde !😉😉😉
Je serai présent le week-end des 19 et 20 pour faire ce qui arrangera tout le monde, de la plonge aux Gentianes au bivouac en passant par le ski, le guidage et tutti quanti 😀😀😀😁😁😁
En espérant que la neige sera là bonnes fêtes à toutes et tous
Modifié il y a 9 mois
Eh oui ! Les conditions étaient très bonnes et hivernales ce mardi 18 décembre sur notre Forez. La neige pas en quantité, une douzaine mais de très bonne qualité.
Elle était là à pique en tout cas pour la "réception" de Régis, notre pape du ski de rando nordique et d'un journaliste du quotidien la Montagne…
Régis a livré le matériel de rando nordique au chalet des Gentianes, chez Karine et Guillaume au col des Supeyres. Donc les Foréziens du Forez ou de l'Auvergne,  si vous avez des amis qui désirent tester la rando nordique mais qui n'ont pas de matériel, plus aucune excuse ! 
Et nous sommes allés faire un tour avec Guillaume et Fred du chalet des Gentianes, Pierrot qui y élit souvent domicile, Paul-André notre photographe qui nous a fait un si bel ouvrage sur la rando nordique en Auvergne (tient ! pour ceux qui ne savent pas quoi mettre au pied du sapin) , Régis, la petite Elise et Forez63. On a d'ailleurs calculé qu'avec ce grand écart entre génération, si elle fait toujours du ski au même âge que "l'ancien", nous serons en 2103, donc ça laisse quelques flocons de neige virevolter sur nos montagnes… Mais pour la ballade, les 5 ans d'Elise avaient opté pour la pulka spéciale enfant achetée également par le chalet.
Nous sommes partis par les trois Fontaines pour aller tourner vers les jasseries de Pégrol et revenir au bord de nuit avec un petit vent revigorant,  par la jasserie à 200 m des Gentianes, le long du bois en lisière ouest sur le col.
Donc un super après-midi, un grand moment de partage et de convivialité typique nordique à consommer sans modération et même si vous oubliez les cinq fruits et légumes, les gâteaux à Karine sont un excellent palliatif culinaire.
Modifié il y a 9 mois
Première de la saison à partir du col des Pradeaux cet après-midi. Déjà 10 bon centimètres à 500 m et à 1200 m 30 cm. Soleil, quelques légers nuages, 1° vers 14h, 3° vers 16h30, mais seulement 6 km environ d'abattus en 2h30, car la neige était dense, pas très humide pourtant mais ça brassait.
Donc une montée au barrage, un essai de descente sous les piles avec une glisse quelconque et un retour par le chemin du réservoir barré parfois par des arbres qui avaient ployé sous la charge. Mais par rapport à la vallée, moins de casse, les arbres avaient déjà un peu défeuillé, ce qui n'est pas le cas en bas.
Donc voilà, si le ski au moi d'octobre n'est pas rare en Forez, la quantité de neige par contre est à noter d'une pierre blanche bien sûr ou pour la postérité comme tu le dis Bernard smile
Temps de fou,smile vendredi à Ambert à 500 m j'ai encore ramassé des framboises et des tomates cerises et nous n'avons encore pas vu un jour de gel.
C'est comme ça… On verra la suite…smile


Je rajoute des photos je n'avais pas eu le temps hier soir smile
Modifié il y a 11 mois
Le passage du verrou des Reblats est très bon, en tous cas il y a une semaine car je n'y suis plus remonté, je suis plus à l'Est sur des sommets plus hauts et très bien enneigés voire même gavés cette saison. Pour les photos je ne suis vraiment pas spécialiste, j i e les prend au portable et je les compresse sinon le site ne me les prend pas 😔
Belle ambiance hivernale mais chez vous dans le Jura c'est :
Le NOOORE ! smilesmilesmile
">https://www.youtube.com/watch?v=6bY-aizd-TY smile
Bonne fin de saison smile




De loin, 3 à 5 cm de poudré donnent l'impression d'un bon enneigement … 
En versant S/W c'est un peu cuit …
Le mont Thiallier 1558 m le second sommet forézien après Pierre-sur-Haute (1634m) vu de chez moi il y a 10 minutes.

L'église d'Ambert au premier plan, une bosse boisée ensuite au second plan, puis au 3ème plan à gauche la pente du mont Thiallier et le bois qui repart vers le col des Supeyres. Dans le V formé par les deux on voit au dernier plan le suc de Pégrol à 1478 m. Le V est la "sortie de la vallée des Reblats car elle s'enroule autour du mont Thiallier comme on peut le voir sur la carte IGN. Mais sur le bas on y skie pas très souvent, l'orientation et l'altitude.

Donc comme tu peux le voir, c'est très aléatoire et le problème c'est pour rejoindre les versants abrités. C'est pour cela que des Supeyres grâce à la plantation et du fait que c'est un plateau donc moins offert aux rayons du soleil et au lessivage, ça bricole comme le mentionne plus haut forez63.
Voilà, ça sent la fin ou alors il faut marcher un bon peu pour aller dans les Reblats ou encore comme je l'ai fait vendredi dernier du col du Béal mais c'est loin, 8 km pour aller à la croix du Fossat, donc 20 aller./retour avec un dénivelé pas mal : du Béal à 1390 on grimpe au Procher à 1535 m puis on descend sur le col de la Chamboîte à 1483 m et on remonte sur Pierre-sur-Haute vers 1610 m. Ensuite la croix du Fossat à 1428 m et le fond acceptable des Reblats soit au niveau de la cave à 1290 m. Et après demi tour et rebelote à avaler le dénivelé dans l'autre sens. 
Du Chansert c'est mieux mais comme on part de très bas 1150 m, c'est un peu cuit (voir mon dernier compte rendu) . Sinon on grimpe direct sur les rochers de la Pause à 1530 m, juste sous le mont Thiallier, et qui dominent la vallée du Fossat. On plonge direct sur la croix du Fossat et les Reblats. En 7 km on est au fond, soit 3 km de moins.
Et des Supeyres en ce moment c'est cuit de cuit, sinon c'est autour de 7 km pour aller à la croix du Fossat mais sur un relief plus doux.
Voilà, chez nous aussi ça sent le sapin mais bon, c'est quand même et malgré janvier très compliqué, une saison bien correcte smile
Modifié il y a 1 an
Mes Fischer s bound 112 en sont à leur 5ème saison et je ne les ai pas ménagés, loin de là …
Depuis cette saison les carres se sont coupées sous le talon. J'ai d'abord essayé de les réparer avec de la colle de différents types mais rien n'y faisait.
J'ai enlevé et coupé carrément 3 à 4 cm de carre et j'ai réparé le manque par de la semelle en bâtonnet à chaud avec un fer à souder. Ca tient à peut près, mais c'est vrai qu'il va falloir songer à les changer.
Ce problème de carre revient très/trop souvent (jacou, N_75 chez nous en Forez). Le métal est tellement fin, les fabricants devraient travailler un peu là-dessus quitte à avoir des carres plus marquées, comme ceux de rando alpine. 
Super Sancho encore une belle promo pour le SRN smile
Et au-delà de l'aspect technique d'avoir parlé de l'aspect convivialité et d'avoir en quelques phrases bien "séparé"/expliqué la différence entre le ski de fond et le ski de rando nordique qui est, c'est bien vrai, le retour au ski "utilitaire" même si pour nous c'est du ski plaisir. Et par rapport à la raquette, il y a le plaisir de la glisse… enfin quand ça glisse smile mais ça glisse toujours un peu mieux que les raquettes smile
Et puis à présent on connaît mieux ta "bobine" smile
Bonne fin de saison les jurassiens parc smilesmile
Modifié il y a 1 an
Encore un tour hier après-midi dans les Reblats, mais cette fois en partant sous le col de Chansert. Départ permis par la dernière chute de la nuit et la matinée, car si j'ai pu monter le pré de la Grosse Font, au retour il a fallu passer à pied. smileT° + 3°.
La neige avait tendance à reculer, surtout sur le haut où une légère croûte imperceptible sous les skis mais visible à l'oeil s'était formée avec le soleil et les remontées d'humidité. D'un autre côté une glisse optimum ce qui ne m'était pas arriver depuis longtemps. Temps plutôt ensoleillé et bonne neige de printemps, que demander de plus …smile<3smile
Je suis montée directement par le chemin sur les rochers de la Pause, mais à éviter en descente, trop d'endroits sont déneigés. les nuées jouaient à cache Pierre-sur-Haute alors que je restais au soleil …  J'ai vu 2 snowkiter, une voile rouge et une jaune fluo,  le contourner par l'Ouest et aller jusqu'aux jasseries de la Richarde puis remonter. Quelques virages se négociaient bien mais il fallait quand même rentrer dedans pour bien caler les skis, d'où le choix de prendre la descente en travers de la pente NORD en 2 grandes courbes sur les jasseries du Fossat, et ça filait vite, un vrai bonheur à contempler le paysage.smile

Puis de suite sous les jasseries dans le trou des Reblats où là, la neige demandait moins d'effort pour virer, un vrai régal.    



 Puis le mur qui se descendait comme de rien  

La traversée du ruisseau en gardant les skis et en taillant dans le tertre de neige afin d'éviter comme la veille en déchaussant de s'enfoncer jusqu'aux genoux 
Enfin la vallée au plus large en restant sur la rive gauche afin de remonter là où le bois est le moins large, sur les crêtes sous les ruiines de Pradoux
     
Puis retour sur la piste de la croix du Fossat, d'abord dans le bon dévers en lisière du bois des Reblats, skiable grâce à la bonne neige.
      
De la croix je suis remonté sur les jasseries et le mont Thiallier. Là c'était plus dur, la neige commençait à regeler avec une petite croûte qui cassait très bien mais l'accroche se faisait plus sur les carres de skis que sur les écailles. Puis j'ai rebasculé sur la pente SW où là il a fallu chercher les passages mais avec cette neige très glissante, les "brindilles" de bruyère se passaient bien. J'ai rejoint la jasserie d'estive de la coopérative des bergers dans le vallon de la Jacine. 
    
La piste au départ de la jasserie pour rentrer, n'est pas très bien enneigé et j'ai "effleuré" 2 cailloux, mais ensuite pour plonger sur la barrière c'était super bon. Avant la dernière plongé sur le col de Chansert il faut aussi faire gaffe aux 20 premieres mètres délicats mais ensuite ça va. Puis la fin sur la route entre le col à 1236m et le croisement de la route de Domas à 1150 m, donc plus bas même que le col des Pradeaux (1196) d'où un enneigement "délicat". A certains passages on marche sur des oeufs…smile
C'est le problème de la vallée des Reblats, son accés, mais c'est aussi son charme. En 2013, une saison très très bonne, meilleure que celle que nous vivons ma dernière sortie à partir de Chansert (le col avait été déneigé donc ça évite le km "merdique"smile j'avais été dans les Reblats et c'était un … 18 avril smile
Sinon 2 super sorties en deux jours dans les bonnes fenêtres météo avec de la réussite smile
Modifié il y a 1 an
Quand le vin est tiré, il faut le boire. Cet adage peut se décliner avec la neige, c'est pourquoi ce matin, en voyant le temps qui conjugué aux prévisions météo donnait une fenêtre de tir envisageable, je suis parti pour le col du Béal.
T° +1° au départ à 9h sur une neige excellente et du parking qui n'était pas déneigé (il a fallu se garer le long de l'auberge). La chute très humide de la veille avait dû sur la fin se faire plus sèche car aux endroits où il ne restait plus de vieille, on pouvait compter sur 3/4 cm de compacte humide et 1 cm de poudre dessus.  Vent d'OUEST modéré.
Je suis parti sur Pierre-sur-Haute par le chemin à l'EST, gaufré de neige, plus que je ne l'aurais pensé. le soleil pointait le bout de son nez alors que sur la Loire ou les monts Dôme, c'était tout noir.
Grâce à la petite chute j'ai pu couper au plus court en descendant sur le col de la Chamboîte à partir du Procher. Ca évitait de faire le tour sur la pente EST ou de passer dessous par le sentier dans la hêtraie. Je n'ai quand même pas pu descendre direct par la piste militaire, farcie de rochers comme un millard de cerises, mais sur la droite dans les sentiers creusés par les passages et un peu enneigés. C'était hard mais ça a passé. Puis le rocher Pavé toujours par la piste militaire mais à éviter en descente car trop caillouteux. Enfin Pierre-sur-haute que j'ai pu, là aussi, passer par le côté OUEST grâce à la chute de la veille.
Ensuite il a fallu aller chercher les plaques dans les Grands Chars, reliées entre elles par les 5 cm de fraîche qui suffisaient amplement dans le mélange herbe/bruyère pas trop haute afin de plonger dans le vallon sous les jasseries de la Richarde, là où le ruisseau de Chorsin prend sa source et s'écoule dans la vallée, puis remonter sur le plat de la Richarde et plonger à nouveau sur la croix du Fossat.
Ensuite la vallée des Reblats, gavée de neige comme jamais, même dans sa partie centrale la plus large sous la ruine où pourtant c'est très humide. La neige par contre était moins glissante et il faisait presque lourd sous un soleil voilé. Pour traverser le ruisseau c'est aussi assez compliqué avec plus aucun pont et de grosses épaisseurs de part et d'autres, facilement 1m à 1,50 m de neige. Il y avait de vieilles traces de ski.
Je suis allé jusqu'à la cave, mais bien sûr les 30 dernier mètres étaient déneigés.
Puis tournage des spatules et retour par le même chemin, si ce n'est quelques variantes au-dessus de la croix du Fossat, suivant les plaques et surtout pour éviter les cailloux du rocher Pavé, la piste d'alpin de Chalmazel, la noire du Banban (les téléskis des Cimes et de Couzan tournaient et je n'ai pas vu un seul skieur dessus, juste quelques traces sur la piste) pour contourner les creux de Couzan et rejoindre le col de la Chamboîte. Averse de neige/grésil à Pierre-sur-Haute envahi par les nuées, tout comme le mont Thiallier au loin. Descente pénible pour finir sur le col car aucune glisse, il fallait faire de l'alternatif sous une nouvelle averse de grésil. Du côté de Clermont-Ferrand ils avaient dû ramoner le puy de Dôme car c'était noir comme de la suie.
D'en bas, on voit que la couche de fraîche sur le mont Thiallier est repartie avec la douceur. La météo en annonce à nouveau, on verra. En tous cas une bonne sortie dans la bonne fenêtre.
Peyre Mayou      

Du haut de Procher avant de plonger sur le col de la Chamboîte avec Pierre-sur-Haute et sur la gauche les pistes d'alpin de Chalmazel et tout au fond à gauche au second plan Rocher Gourgon




Vu de Pierre-sur-Haute, les jasseries de la Richarde, la vallée du Fossat à droite dominée par les rochers de la Pause et la mont Thiallier. Au second plan la plantation des Allebasses et en toile de fond le massif du Mezenc.


Vallée des Reblats