Tous les messages créés par forez

Mon pov' Félix, Fischer air carbon pas trop fait pour la rando smile. Je ne sais pas les pointures qu'ils ont aux Supeyres. Sinon en ski à acheter je te conseillerai des types "90", c'est ce que j'ai à présent en Rossignol, avant j'avais du Fischer 112, donc plus large, le chiffre désignant la largeur spatule. C'était super en poudreuse mais lourd à traîner sur nos plateaux, donc j'ai pris un "compromis" et pour l'instant j'en suis très satisfait. Sur le site Aventure Nordique tu as le choix et Régis pourra te conseiller.
Sinon hier après-midi avec forez63, direction les monts du Livradois, frontière naturelle entre la vallée du même nom où se situe Ambert et la plaine vers Issoire qui file sur le viaduc de Millau ou remonte au nord vers Clermont-Ferrand. De là, on voit mieux le Sancy mais ça culmine au maximum à 1220 m donc il faut en profiter quand la neige est là.
Départ de la croix des Prades à 1085 m, située entre Notre-Dame-de-Mons et la croix de la Paix, à 1 km de la première et 2,5 km de la seconde. T° 3° au départ comme au retour. Neige très bonne à l'ombre, froide mais le problème c'est qu'avec le soleil elle revenait et goûtait des arbres, du coup à certains endroits on collait et 3 cm de neige lourde restait agglutinée sur le dessus de nos skis sans pouvoir s'en débarrasser alors que ça ne collait plus dessous. Même à l'arrivée avec la brosse et le bois du manche il a fallu racler… smile Nous avons oscillé entre 1050 et 1130 m d'altitude, donc du ski très nordique.
De là, sur ce haut Livradois aux contours tout doux, parcouru de combes, rus et sapinières, bâtisses et ruines, nous avons retrouvé le ski des origines comme le dit Régis fort justement. Celui de déplacement, loin du loisir sportif ou ballade. En effet, pas une trace de ski ou raquette, rien que celles des lièvres, chevreuil, écureuil et sanglier. Un moment de glisse intemporelle où le temps semble retenir son souffle en figeant le paysage et les hameaux dans la plénitude de l'hiver. Un sentiment très apaisant, une grosse parenthèse. Juste l'aboiement des chiens lorsque nous approchions des maisons, deux voitures aperçues au loin et quelques chemins goudronnés à traverser pour passer d'une pâture à l'autre.
Sinon, mis à part un Paul-André, pas grand monde doit ou peut y traîner ses spatules, car le Livradois est bien loin des carrefours du ski, si tant est que le Forez en soit un très fréquenté. Si nous le parcourons souvent en VTT ou à pied, mais en suivant les chemins, là c'est très rare en ski et à certains endroits, forcément quand ce sont des près, nous n'y avions encore jamais posé nos spatules.
Donc nous avons tourné vers le Moutet, Tirevache (tirvache sur le panneau fait maison), Chaboissier, Le Fraisse pour revenir sur le Moutet et rentrer alors que la brume commençait à remonter des endroits humides avec la fin de journée et le retour du froid.
. Départ de la croix des Prades avec en fond l'épaulement du mont Thiaillier côté Bechou, les Supeyres et la tache des jasseries de Malmotte
 Hameau du Moutet et Tirevache 
  •   Le Sancy au loin    
  •  Coucher de soleil sur le mont Thiallier vu de chez moi à Ambert

Régis et sa veste orange… Si on avait vu le reportage il y a 15 jours, juste avant le weekend SRN au col des Supeyres, nul doute que nous te l'aurions arrachée et partagée en morceaux afin de conserver chacun une infime partie de ce symbole désormais célèbre du SRN à la télésmilesmilesmile
Plus sérieusement, les sujets de l'émission étaient tous très intéressants, ce qui n'est pas toujours le cas et le reportage sur le Vercors était très bien fait et donnait envie avec un super éclairage sur notre activité sportivo-contemplative. smilesmile
Le sujet était plus long que lorsque Sancho était passé dans la même émission sur le Jura.   
Pas besoin que ce soit écrit dans la constitution, mais il me semble que ça y estsmile, car la loi Montagne est très claire là-dessus,smile j'en avais déjà parlé ici même en mettant un lien qui allait sur Montagne massif Central, l'organisme qui gère le ski de fond sur le massif central. Depuis il avait été enlevé de leur site, sans doute pour laisser le randonneur dans le flou afin que chaque site puisse "s'approprier" en toute quiétude le "faire payer tout le monde" afin de boucher un peu les trous générés par une activité en chute libre depuis des saisons.smile
Donc la loi montagne dit, je cite de mémoire : "accès libre et gratuit au milieu naturel même si ça commence par des itinéraires tracés". smile
Malheureusement chez nous dans le massif du Forez, les deux sites que sont le col de la Loge au nord et celui des Pradeaux au sud, sont dans l'illégalité la plus totale !smile
En effet, à la Loge, de mémoire car je n'y suis pas allée d'un moment, les deux routes forestières sont le départ et arrivée du fond et le GR entre la piste raquette payante, ainsi que l'autre route forestière arrivant de plus bas presque au niveau de celle du retour des pistes. Donc plus un seul départ mis à part à travers l'épais.
Aux Pradeaux, la route forestière de la Tour, piste de ski, puis le chemin qui part sous la billetterie, piste raquettes, derrière l'auberge idem, la route forestière montant au barrage (avec les traces du 4X4 pour l'entretien de l'ouvrage) idem, et celle qui monte au réservoir en dernier lieu idem, raquettes payantes. Ne reste que "possible" si non déneigée et c'est très très rare, la route forestière qui conduit à la Frétisse, mais là on perd vite en altitude. Donc il ne reste pas grand chose ou plutôt rien pour passer…
J'ai parlé de ce problème à la responsable du domaine nordique lors de notre réunion aux Supeyres dans le chalet des Gentianes sur le ski de randonnée nordique, suite à l'achat de matériel par le chalet. Je lui ai dit qu'il faudrait se mettre en conformité avec la loi ou arrêter de faire payer les raquettes pour quelques panneaux posés qui restent à l'année comme ceux de VTT ou randonnée pédestre. Quant à l'aspect itinéraires sécurisés, ce n'est qu'un prétexte, car comme l'été, on est obligé d'assurer les secours et qui plus est quand on incite une clientèle à venir en proposant des activités. Et sur les Pradeaux, le risque avalancheux… Le plus fort est que des personnes se risquent sur le barrage quand il est gelé (on est pas dan le grand Nord…smile et sur le plateau des Allebasses de s'égarer. Un peu plus de risque de se perdre quand on est sur la montagne au nord des Supeyres (comme le snow kiter). 
Donc voilà, l'accès au milieu naturel est un droit, du moment que l'on respecte les autres usagers, mais je sais que sur les Pradeaux (c'est arrivé à forez63 en raquettes), les employés du domaine nordique font du zèle qui devient dans ce cas du "racket.smilesmile


TALON LIBRE

le fait que nous n'ayons pas dans la Constitution une garantie de libre accès à la nature sauvage me désole…
Modifié il y a 8 mois
Compte tenu que nos monts du Forez sont une très vieille montagne, vous avez le bonjour d'un petit filio du mont Thiallier 😉 😁😂😂 
Dans les remerciements, j'ai oublié notre Benbois qui, grâce à sa connaissance de la faune et de la flore nous a donné des explications très intéressantes sur notre environnement montagnard. Nous avons appris sous le tipi à Régis qu'il était breton smilesmile… Mais bon, comme on l'aime bien, smileon le garde quand mêmesmilesmilesmilesmile
Ce matin j'ai remis les couverts des Pradeaux (je sais que forez63 y est au moment où je tape ces lignes mais les horaires n'accordaient pas), avec un petit -10° au départ, identique à ce que j'ai eu chez moi à 500 m. Neige magique, les 5 à 7 cm tombés dimanche et asséchés par le gel étaient une merveille. Je suis monté au barrage par le chemin sous la route forestière, puis par la petite passerelle de la ruine à Barru (traces de skieur en skis étroits), où nous sommes passés dimanche, j'ai gagné les 4 Rochers où j'ai retrouvé des traces de skieurs de SRN (ça prend de plus en plus). Et là, je n'ai pu résister à me refaire la descente en fendant tel mon bon maître N_75, en repensant au geste de Gervais et au conseil de Jean-Lou :"le salut est en bas", donc j'ai plié ce genoux tel un pêcheur pénitent en rédemption… smilesmile et ça allait, une pure merveille, "y'a pas plus beau" comme disait un ancien collègue smilesmile
Puis je suis monté vers la plantation des Allebasses en voulant essayer le vallon qui prend à l'angle pour redescendre jusqu'au pont de la Fayolle, mais dès le départ en longeant la lisière pour m'y rendre, j'ai compris que ce n'était peut-être pas une bonne pioche, la neige cassant sous mes appuis d'alternatif. Il faut dire que l'exposition est Sud/Sud/Est et que le soleil commençait à réchauffer l'atmosphère. Donc j'ai rejoint les Brûladis pour repiquer via les pares-feu sur la lisière Ouest de la plantation et rejoindre le pont de la Fayolle en croisant un patineur égaré qui en bavait dans les 10 de fraîches sur le plateau. La moindre descente était magique, plus besoin de se fatiguer, il suffisait juste de chanter dans sa tête "je remue mon popotin" et ça virait tout seul à bâbord ou tribordsmilesmile
Puis du pont, les jasseries de la Fayolle pour plonger dessous dans le pré, traverser le petit ruisseau et remonter sous la ruine du Château et rentrer via le barrage (descente sous les piles extra) dans mes traces de l'aller. Aux Pradeaux à 12h30, la neige tombait un peu des arbres avec un +3° au soleil. 
Désolé pour les photos, je n'ai qu'un téléphonesmile N°1 en tournant de la droite vers la gauche : Puy-de-Dôme et Sancy N° 2 : Sancy et Cézallier N° 3 : Cézallier et Cantal N° 4 : Mezenc avec le triangle blanc au premier plan, le pré de la ruine du Château.
N° 5 Juste tordre les fesses smile et N°6 la ruine du Château
     
  
  
Modifié il y a 8 mois
Catherine
Papiers retrouvés. Il manque ses lunettes de ski à sa vue mais c’est moins grave.
Bonne nuit!
Rien ne se perd dans le Forez… smile C'est donc ça que j'ai retrouvé et que j'ai juste jeté en l'air, le vent ayant fait le reste… Heureusement il soufflait dans la bonne direction, sinon les papiers se retrouvaient à Dunkerque smilesmile En espérant que les lunettes se retrouveront.
Nous sommes tous ravis, les talons libre du Forez que vous soyez content de votre séjour dans notre petit massif. C'est vrai que ce fut un très beau moment de partage et on ne peut que remercier notre ami Régis et son Tipi typique à poêle sans poil smilesmiledans lequel nous avons passé une superbe veillée égayée d'un repas concocté par nos ami(e)s des Gentianes. Merci aussi à Jean-Lou qui nous a amené en toute simplicité son énorme expérience du ski et de la montagne/nature sous toutes ses formes et tous les autres passionnés. smile
Sinon pour le ski ça allait, le samedi sur les crêtes direction la croix du Fossat et le mont Thiallier.
Et le dimanche au sud du col en direction du barrage des Pradeaux via les Brûladis, les 4 Rochers, le rocher Y (malheureusement pas assez de neige pour aller sur les jasseries des Mortes) et retour par les jasseries de la Fayolle et la lisière Ouest de la plantation des Allebasses sous les averses de neige. Nous avons eu aussi un rappel des règles de secours et des différents matériels avec l'amicale complicité des gendarmes d'Ambert. 
Donc un très beau weekend, qui aurait pu être mieux avec plus de neige, mais ne faisons pas la fine bouche, ça s'est déroulé quand même et c'est bien là l'essentiel. smile
      

   

Modifié il y a 8 mois
Dernière nouvelle du front avant the D-day ! 
Parti des Pradeaux par la route forestière de la tour qui accueille les pistes de ski de fond. Un peu de brume encore, -5° et 1 à 2 cm de neige supplémentaires, autant qu'en bas à 500 msmile.
Pour changer j'ai pris des skis pour patiner sur cette neige dure juste recouverte de poudre, des Fischer 99 de rando avec carres mais sans écailles, totalement lisses. C'est un peu plus physique mais ça va plus vite. Sur le plateau, le soleil écharpait la brume. J'ai longé la lisière Ouest de la plantation des Allebasses, c'était excellent, aussi bien qu'une piste damée et pourtant il n'y a pas grand monde, juste de vieilles traces. 
A la croix du Pialoux j'ai juste essayé de partir direction des jasseries de Malmotte, mais là, plus à découvert c'était moins bon avec les boursouflures de la végétation garnies de petites boules de glace translucide qui secouent pas mal. Et comme ça aurait tendance en cas de trop d'appui à casser un peu c'est pas top. J'ai vite regagné la lisière de la plantation pour traverser les Brûladis, toujours excellents et filer vers la tête du téléski de Prabouré. 
C'était toujours aussi bon dans les chemins marqués et là où c'était de l'herbe. Puis les 4 rochers, en faisant attention dans la descente sur le bois du Coin et je suis rentré par la ruine du Château. Là, même à découvert, plus de glace sur la végétation qui pointait, donc ça passait bien sur les têtes d'herbe. Un peu plus délicat pour rejoindre le chemin qui mène à la petite passerelle car là on est dans de la bruyère haute et dans une neige glissante qui avait envie de casser, c'était… folklorique… smilesmileDisons qu'il fallait caresser la neige avec la même douceur que les fesses d'un bébé que l'on nettoie en changeant la couche smile
Puis retour par le barrage en coupant deux branches sur la trajectoire, qui gênaient depuis longtemps juste quand on retombe dans le virage sur le chemin qui borde la retenue. Pas chaud au retour, la brume était restée accrochée juste au col alors que 500 m dessous j'ai retrouvé le soleil. 
Voilà, mis à part deux groupes de deux piétons rencontrés le long du barrage, pas vu un renard ni un lièvre, mais beaucoup de traces. 
4 photos prises du même endroit en tournant N° 1 : angle de la plantation des Allebasses, dit croix du Pialoux, la lisière Ouest est celle que l'on voit. 
N° 2 : juste au-dessus de mon ombre, le mont Thiallier à 1558 m puis sur la droite de l'arbuste au premier plan, Pierre-sur-Haute 1634 m, le toit du massif du Forez, puis le plateau des Egaux juste au-dessus des barrières et de la zone déneigée. Sous cette dernière c'est le col des Supeyres distant de la prise de photo d'un kilomètre.
N° 3 : Côté Est vers la croix de Barras (je ne sais pas ce qu'il lui est arrivé à ce pov gars ??) Roche-Gourgon et Pierre-Bazanne, là où la neige tient beaucoup moins malgré une altitude identique, car ça souffle dur.
N° 4 : plein soleil lisière Nord/Est de la plantation en direction du haut de la station alpine de Prabouré.
    
    
  A premier plan on devine la ruine du Château puis derrière les jasseries de la Fayolle. Sur la bosse encore derrière c'est la plantation des Allebasses.
Bonjour à ceux qui viendront ce week-end et dommage pour ceux qui pourront pas…
ce matin départ des Pradeaux avec un -4° et un ciel bleu (la brume se déchirait à 800 m d'altitude) parsemé de rares nuages. Pars très bon au départ sur la route forestière du barrage dans les traces glacés du 4X4 d'entretien mais ce n'est qu'un gros km à passer. Un saupoudrage de neige était jeté sur la gelée/glacée.
Puis le barrage et direct dans le pré sous la ruine du Château afin de gagner au plus vite le haut. Là c'était bien meilleur, la fine couche offrait juste assez d'accroche et de stabilité. Je suis allé ensuite vers les jasseries de la Fayolle pour grimper sur la bosse juste au-dessus, la fameuse cote à 1400 m qui a a forme de l'Italie. Mais là changement de décor, le vent avait soufflé en parti le saupoudrage et j'étais sur de la glace, de la neige gelée que l'humidité de dimanche avait transformée en type "pénitent" (pour ceux qui ont des notions d'étude du manteau neigeux) et des creux et bosses plus ou moins importants. Résultat, guère d'accroche en retenue et les skis qui dansaient latéralement le twist, donc pas top du tout… smile
j'ai rejoint la lisière Est de la plantation des Allebasses où là comme prévu c'était bien meilleur voire même excellent car on skiait dans 1 à 2 cm de poudre. Puis à travers j'ai rejoint le lieu-dit les Brûladis, clairière ou terrain juste parsemé de petits pins ancestraux et entourée de la lisière des résineux de la plantation. L'été on a l'impression de passer dans un "désert" sableux. Pour certains, cette érosion du terrain sur le plus haut de la montagne des Allebasses entre 1400 et 1430 m, serait dû à un incendie de bruyère dans les années 60 (des pièces de monnaies et des fragments de poteries y auraient été retrouvées, attestant de l'importance de la route des crêtes dans l'histoire) ; pour d'autres, il s'agirait d'un labourage trop profond au moment de la plantation des résineux. Je pencherais pour la première solution avec déjà d'autres incendies ou écobuages qui se pratiquaient depuis bien longtemps car il y a un lieu-dit d'une ruine dont on ne trouve plus rien, qui s'appelle les Brûladis.
Suivant comme vous voulez organiser le bivouac, je pense qu'il y a là un terrain propice….
Ensuite j'ai rejoint la lisière Ouest de la plantation où là aussi c'était bon à skier. Puis je suis rentré par la route forestière du départ des pistes du domaine nordique jusqu'à la tour des Pradeaux. 
La météo a changé ses prévisions et elle annonce juste un peu de neige jeudi, sinon du beau temps mais frod pour le week-end. Donc si on arrive à récolter ne serait-ce que 3 cm de poudre en plus, ce serait bien. Du coup, je pense qu'il vaudra mieux se diriger côté sud du col des Supeyres pour trouver un terrain skiable dans des conditions correctes, car le nord vers le suc de Pégrol, on risque sitôt après avoir dépassé le petit Goulet, de se retrouver sur la neige/glace béton avec juste un peu de poudre dans les trous du terrain. Mais bon mon avis est juste une hypothèse et j'irai là où les organisateurs décideront d'aller bien sûr. smilesmile
Photo 1 : les Brûladis     2 : auto-portrait vers les jasseries de la Fayolle et la bosse derrière pour aller sur la plantation des Allebasses. Puis les 4 Rochers pris du même endroit

Modifié il y a 8 mois
Malheureusement et comme la météo l'annonçait, changement de décor ce matin avec forez63 au départ des Pradeaux. 
+ 2° à 500m avec de la bruine et +1° aux col à 1200 m avec un peu moins de bruine. Route pas très bonne sur le haut, avec la neige de la nuit qui s'humidifiait. 
Nous sommes partis par le vallon derrière l'auberge et avons rejoint le retour des pistes de fond (trace de skieur en classique) pour longer le barrage et par le grand Pré, remonter sur le plat de Fayevie. Neige pas trop mauvaise, 10 cm de tassée par l'humidité mais il fallait être vigilent car cette humidité avait chargée les arbres en neige glacée et ça dégringolait de partout, des blocs de glace et parfois des branches. Si ça neigeait dru par dessus, on assisterait à la Saint-Barthélémy des résineux smile
Nous avons alors décidé d'éviter au maximum le couvert et par le pont de la Fayolle avons rejoint le bois du Coin. vers les jasseries par contre, là où le vent d'ouest avait plus de prise, c'était pourri avec une croûte de glace et de l'eau que l'on devinait grisâtre sous la neige plus bien sûr des cailloux. Mais comme vendredi dernier, vieux skis de rigueur. Les piquets et arbres étaient pris dans des gangues de glace et même le tendeur du fil du téléphone a cédé sous le poids et il pend en travers de la route forestière juste avant le carrefour du bois du coin.
Puis nous avons rejoint la Tuile pour rentrer classique par le barrage (trace de skieur là-aussi), où la neige était "meilleure" et les Pradeaux par la route forestière où le 4X4 d'entretien de l'édifice était passé.
Pas mal trempés quand même en arrivant et heureusement nous avions pris des vestes de pluie. 
Bon, sinon d'après météo France à Prabouré, on devrait être pas mal, sans doute pas avec des caisses de neige, mais s'il en venait ne serait-ce que 15 à 20 sur la petite sous-couche que l'humidité forme, ça serait top smilesmile

    lun 14Averses de neige-3°C Minimale 2°C Maximale   mar 15Brume-4°C Minimale 3°C Maximale   mer 16Ensoleillé-3°C Minimale 7°C Maximale   jeu 17Très nuageux-2°C Minimale 1°C Maximale   ven 18Quelques flocons-5°C Minimale -2°C Maximale   sam 19Averses de neige-7°C Minimale -2°C Maximale   dim 20Averses de neige-6°C Minimale -2°C Maximale

    Et pour la suite encore de la neige, mais ce sont des prévisions à une grosse semaine alors…smile

    lun 21Neige-8°C Minimale -4°C Maximale   mar 22Neige-8°C Minimale -3°C Maximale  mer 23Neige-7°C Minimale -3°C Maximale  jeu 24Neige-7°C Minimale -2°C Maximale  ven 25Neige-7°C Minimale -2°C Maximale

Modifié il y a 9 mois
Sortie ce matin à partir des Pradeaux. Route au goudron mis à part deux ou trois passages anecdotiques. T° - 9° à 8h50, soleil et sans ressenti de vent.
Par contre la neige, j'espérais 10 à 12 en supputant par rapport aux webcam de Prabouré et celle du conseil général sur la route en arrivant aux col, mais je n'en ai mesuré que 7 à 8cm. smileFroid oblige, très bonne qualité, ultra poudreuse. Mais gros gants et sur-moufles obligés car ça "pelait".
Je suis parti par la route forestière du barrage en cherchant les "tas" de neige mais il fallait skier sur des oeufs sans trop transférer le poids du corps sur un ski, bref faire du double appui. Puis j'ai vite pris le chemin sous la route qui est moins pierreux. 
Ensuite le barrage et le long pour filer sur la Tuile. Plus haut la quantité est sensiblement la même, pas de différence notable. Pour rejoindre le bois du Coin il a fallu évité la piste trop caillouteuse et passer tant bien que mal à travers et surtout enfiler un tour de cou supplémentaire et mettre la capuche car le vent du Nord prenait plus.
Par les 4 Rochers j'ai rejoint la tête du dernier téléski de Prabouré. Pas très facile dans la lande même herbeuse, car le début de l'épisode neigeux ayant été très humide, des gouttes de glaces enguirlandent tous les bouts d'herbe et de bruyère… C'est d'un superbe rendu visuel dans le soleil et sous ce ciel d'acier mais guère accrochant sous les skis avec de gros craquements de glace pilée.
Je suis descendu sur la station entre le téléski et le bois, la barrière à neige séparant le premier de la piste ayant bien permis de congérer. Pas très large mais suffisant pour se faire très plaisir dans la poudre. smilePuis je suis remonté par la route forestière piste de ski de fond habituelle sur le bois du Coin. Là, le soleil commençait à réchauffer l'atmosphère donc j'au pu quitter les sur-moufles et ouvrir un peu les écoutilles. Des nuées brumeuses s'accrochaient au ras des pointes de sapins sur les lisières Ouest mais sans parvenir à finir de grimper sur les crêtes.
Ensuite je suis rentré en longeant le bois et en laissant la ruine du Château sur ma droite, afin de profiter de cet espace en général bien enneigé. C'était bien limite sur la fin quand la pente devient plus raide, heureusement ça passait même sur la bruyère. Et retour par mes traces où en arrivant au col vers 12h10 il y avait -1°. Mais 1 km en-dessous en repartant, le thermomètre de la voiture affichait -5° et j'étais aux Pradeaux-Bas dans la brume.smile
En partant des Supeyres actuellement, je pense que ça doit pas être trop mal en suivant la lisière Est de la plantation des Allebasses, donc sur le Sud du col, où la neige a dû s'amasser au mieux. Côté Nord sur Pierre-sur-Haute, compte tenu que la neige est tombée avec beaucoup de vent ça a dû "nettoyer" les pistes et mis à part dans l'herbe sur le plateau des Egaux ça doit être compliqué.
Donc voilà, pas folichon mais vu ce qu'annonce la météo avec un peu de pluie pour ce week-end mais ensuite à partir de lundi puis jeudi et tout le prochain week-end, de la neige, je suis assez optimiste pour notre rendez-vous des 19 et 20 aux Supeyres. Peut-être pas avec des tonnes de neige mais 15 à 20 cm nous raviraient smile
Modifié il y a 9 mois