Tous les messages créés par forez

Sortie des Pradeaux cet après-midi avec Forez63 mais nous avions choisi l'option raquettes.
Température de 5 ° (9° à 500 m) en arrivant, 7 à 8 cm de neige humide mesurés vers l'auberge, ça pleuviotait un peu.
Nous sommes partis vers le barrage par le chemin de la conduite, puis avons tourné à droite juste après la maison du gardien pour rejoindre celui du réservoir  et avons plongé sur le ruisseau pour remonter sur les jasseries des Mortes. Ca ne tombait plus rien, la visibilité était bonne. Mais le choix des raquettes était le bon, car il y avait peu de neige, très humide et les taupinières ressortaient de partout. Mieux valait éviter la bruyère où ça enfonçait. 13 à 14 cm mesurés vers 1330 m.
Nous avons ensuite contourné le rocher Y par le Sud/Est rejoint la route de la Tuile pour plonger par le bon hors piste qui descend sur la route de Prabouré, mais nous avons tourné bien avant au niveau des jasseries pour remonter à travers bois. Ensuite nous avons coupé les pistes de fond damées, où un malheureux skieur était passé une fois et avons replongé sur le barrage. 
La pluie s'est mise à tomber à l'aplomb de la ruine du Château. Nous avons coupé au plus court par les bois pour rejoindre les berges du ruisseau qui alimente le barrage et regagner la maison du gardien où la pluie s'est transformée en mélangé/grésille. Puis par nos traces de l'aller nous sommes rentrés. Aux Pradeaux ça ne tombait plus rien mais nous étions bien mouillé. La T° était de 2 °.
Là ça pleut, ça devrait normalement cristallisé en haut si tout va bien, histoire de terminer doucettement la "saison". 


C'est vrai que l'on peut encore espérer un petit peu de ski mais il ne faudra pas louper l'occasion …
Ce matin sur la webcam de Prabouré et des Supeyres ça a grisé à nouveau, mais sur celle des Pradeaux rien … Et sur celles de Chalmazel, en bas des personnes sous des parapluies smilesmile
http://m.webcam-hd.com/praboure/front-de-neige
http://lechaletdesgentianes.fr/chalet/infos/webcams
http://www.puydedome.com/Infos_routes-35946.html?1=1
http://www.loire.fr/jcms/c_726510/en-images
Et la météo annonce des limites pluie/neige à 1500 puis qui vont baisser demain, remonter vendredi pour rebaisser ensuite avec des chutes de neige assez bas jusqu'à jeudi prochain avec des indices de confiance de 4 et 3, donc la semaine prochaine ça pourra peut-être faire … smile
Mais c'est vrai que début mars et sans sous-couche, il ne faudra pas attendre que le soleil soit là pour y aller smile
Ouh là là ! smile il y a plein de questions à tenter d'y donner une réponse appropriée …smile
Commençons par le haut pour Ren :
Ren
La sécurisation en France fait parti du service offert par l'exploitant du domaine nordique
Eh bien là je donne une réponse de Normand à la question :
La sécurisation des pistes de ski de fond tracées fait partie des attributions de l'exploitant donc du domaine nordique concerné, là c'est vrai mais par contre ce n'est pas un service mais une obligation. Du moment que le domaine nordique balise et trace des pistes, fait ensuite la promotion de son site afin d'attirer le "client", et même si lesdites pistes sont gratuites, il doit absolument assurer la sécurité de celui-ci.
La location de ski, le chocolat chaud, la halte garderie, la salle hors sac au départ des pistes sont un service et peuvent être fermé alors que le domaine est ouvert mais la sécurité est une obligation qui n'est "fermée" que lorsque les pistes et donc le domaine le sont. J'ai d'ailleurs l'an dernier rappelé encore une fois ça au domaine nordique des Crêtes du Forez qui mettait sur son blog pour le 1er janvier, que les pistes étaient damées mais sans les services associés, location et sécurité. Il y a quelques années ils avaient même fait mieux en écrivant que les secours n'étaient pas assurés les jours de mauvais temps, mais bon … Ils ont toujours eu de la chance : cette saison ils sont intervenus et ont fait du bon boulot pour un malaise cardiaque … et fort heureusement le domaine était ouvert …
Donc pour résumer, on attire le client on doit assurer sa sécurité. Sur une piste VTT, un sentier de randonnée, la sécurité est assurée par les pompiers locaux qui peuvent en théorie accéder sur les lieux d'une intervention. Mais pour le ski ça se corse à cause de la neige, puisqu'ils ne disposent pas des équipements adaptés pour intervenir, soit en règle générale une motoneige avec traîneau. C'est pourquoi les domaines doivent assurer les secours.


Pour Eria :
eria
La piste de fond est entretenue à minima (un tour de dameuse après une grosse ou plusieurs petites chutes de neige).  Pas de pisteur et autre secouriste …
Là, tu parles d'un domaine de fond gratuit qui jouxte une petite station d'alpin, donc les secours, si secours il y a, seront effectués par les pisteurs de l'alpin, qui là aussi et encore plus qu'en fond sont obligatoires. Dans le Forez, si on prend comme exemple l'alpin à Prabouré, les pisteurs pourraient intervenir sur le col des Supeyres.
Après, l'interprétation de la sécurité sur les pistes est l'affaire du maire de la commune concernée :
En effet, il peut de son propre chef, décider de se passer de pisteur en considérant que les pompiers locaux ou tout autre organisme habilité, feront l'affaire, mais il faut dans ce cas qu'il les dote ou s'assure qu'ils possèdent le matériel nécessaire aux interventions sur neige.
Par le biais du syndicat mixte qui gère le domaine nordique des Crêtes du Forez, les maires des communes concernées, délèguent à celui-ci et à son président leur pouvoir de secours.


Pour Gedryg et N_75 :

Gedryg
"collant-pipette"
smilesmile Je reconnais bien là notre bon N_75 … smilesmile J'ai fait parti des collants pipettes moi aussi et ne regrette pas ce lointain temps-là où je faisais des courses de ski et donc était équipé en conséquence smile Mais je ne demandais jamais au domaine nordique de me tracer des pistes particulières et surtout de tracer quand les conditions n'y étaient pas, je skiais quand même si c'était possible et puis voilà. C'est vrai que maintenant les sportifs ne sont jamais ou rarement satisfaits et n'ont jamais assez de kilomètres tracés pour varier leur plaisir. C'est une autre époque, 100 fois moins de skieurs et 100 fois plus d'exigencesmile, jusqu'à quand ???? Tant que l'argent public ne coûtera pas cher smile. En 1996 une personne de jeunesse et sports avait fait une étude officieuse sur le ratio fréquentation/ nb de kilomètres de pistes tracées des domaines auvergnats. A'époque nous faisions sur le domaine nordique des Crêtes du Forez, 20 000 journées ski par saison avec 125 km de piste sur le côté sud (les Supeyres/les Pradeaux/Prabouré), selon l'étude comparée au meilleur site français, il fallait descendre à 50 km de pistes tracées. Aujourd'hui on est sous les 10 000 journées ski et il y a 150 km de pistes tracées et plus de personnel à payer … smilesmilesmile C'est de la démagoarytmétique d'élu smilesmile

Mais un conseil, si l'argent public est côté en bourse, prenez vite des actions car à mon avis et malgré toutes les promesses, il n'est pas prêt de devenir cher, c'est avec ça que ceux d'en haut assurent et assoient leur pouvoir ou plutôt celui de tenir leur cul à la bonne place smilesmile


Pour Mush69 :


mush69
mon crime de lèse majesté ce jour là?vouloir faire 200 m sur la piste pour atteindre le point me permettant de la quitter pour la liberté!!
Alors là, le garde de l'ONF et les pisteurs avaient tord … smile
La loi montagne est claire : accès libre et gratuit au milieu naturel même si ça commence par des pistes damées.
Voir le lien ci-dessous qui avait un temps été publié sur le site de montagne massif central qui gère le ski de fond et les domaines nordiques puis enlevé et que je viens en cherchant un peu, de retrouver sur le netsmile


http://doc.sportsdenature.gouv.fr/doc_num.php?explnum_id=443



Il est bien spécifié dessus (copier/coller) :


"Accés libre et gratuit au milieu naturel : Les pratiquants qui souhaitent accéder au milieu naturel non aménagé doivent conserver cette possibilité gratuitement même s’ils empruntent en partie un circuit payant. Les circuits payants sont destinés à satisfaire des niveaux de pratique faciles"



Le facile est assez marrant mais bon smile


Donc Mush69 du moment que tu empruntes juste la piste sur 200 m, tu rentres en plein dans ce cadre là, va sur le site, imprime le papier et mets leur ça sous le nez en les menaçant d'un dépôt de plainte pour entrave à la libre circulation des usagers tant qu'ils demeurent dans le cadre de la loi, inscrite dans la Constitution.


Voilà, à plus pour encore débattre smile
Modifié il y a 3 ans
Eh oui malheureusement notre Forez se refuse à vous cette année … smilesmile
La dernière fois où il nous a fait ça c'était en 2011, donc ça nous laisse espérons-le, du temps pour enfin vous accueillir chez nous smile
Bonne fin d'hiver quand même, à ski si la neige est là ou à pied, l'essentiel réside dans l'esprit de l'approche de la nature, mais c'est vrai qu'à ski, avec le plaisir de la glisse c'est quand même autre chose smile
Modifié il y a 3 ans
Merci pour le lien très intéressant avec le témoignage de Lionel où l'on sent poindre la connaissance parfaite du sujet assortie de  toute l'humilité montagnarde, un régal à écouter smile 
En prenant un peu le fil de la conversation sur le mot piste, je piste moi aussi toutes traces dans la neige … smile
Les raquettes, je cherche de quelle marque il s'agit, les skis de quelle largeur, écailles ou non et pour tous du sens de progression …smile
Et je pense que le mot piste pour le ski a été repris dans le sens de suivre un itinéraire donné, tracé, que ce soit celui d'une dameuse ou d'un animal ou skieur.
Et chez nous le verbe "pister" est employé à plusieurs sauces. En effet quand on dit que "ça se piste" ça veut dire que ça devient dur … Par exemple une descente en mauvaise neige, ça se piste pour tenir sur les skis ou un problème complexe à résoudre, ça se piste pour y arriver smile
Donc pister une piste de loup, chevreuil, lièvre, raquettiste, marcheur, skieur de rando nordique ou alpine ne me choque pas et je crois que le terme employé par Damien était dans ce sens de suivre une piste sans chercher à supprimer, comme Benbois piste ses petites chouettes.
Mais comme il lui faut absolument les découvrir de près pour les entendre, il les traque aussi de façon pacifique, alors que le mot "traque" peut lui être plus sujet à caution.
Sinon bon ski smile … Cette saison c'est plutôt la soupe à la grimace smile
Salut à toi anna-banana ! smile
Ca fait plus "tropique" que neige comme nom mais ça fait rien, pour parodier De Funès dans Rabbi Jacob : "on te garde quand même" smilesmile
Bonne glisse quand la neige est là, sinon comme cette saison pourrie, il faut faire avec, le ski de rando c'est l'esprit d'adaptation aux conditions …smile
Pour ma part avec 3 amis qui voulaient traverser en 2 étapes le massif du Forez en raquettes, nous avons fait 90 % … de marche à pied ! smile 
Mais c'était bien quand même, l'esprit contemplatif et la convivialité du randonneur étaient avec nous smile
Je vois que ça discute dur sur les "droits d'entrées" sur la neige … smile
Vaste sujet complexe mais c'est bien vrai que la loi pourtant est très claire là-dessus avec le libre accès au milieu naturel même si ça commence par des pistes damées.
j'ai remis moi-même en main propre et Forez63 était avec moi, au président du syndicat mixte des Crêtes du Forez, un élu donc et à son directeur de l'entité pré-citée, le document imprimé à partir du site de Montagne Massif-Central (branche de Nordique France et gestionnaire du ski de fond sur piste dans le massif Central) rappelant l'article de loi sur le libre accès au milieu naturel, bien reprécisé en 2006 quand la loi Montagne a été modifiée pour "absorber" ou plutôt assurer des recettes supplémentaires ou soi-disant aux domaines nordiques en y incluant la raquette et les chiens de traîneaux entre autre.  
Malheureusement je crois qu'ils ont oublié, omis ou délibérément évité de transmettre ça à l'étage en-dessous, donc à leur personnel Surtout que montagne Massif-Central a bien vite retiré cet article de son site, ça faisait il est vrai un peu tache et mieux valait demeurer dans le flou et si possible laisser aux domaines nordiques "peler" des quidams qui faute de référence se croit hors la loi alors qu'ils sont dans leur bon droit.
Sinon pour bien comprendre l'économie du nordique, il y a un article très intéressant et fort bien documenté, ni à charge ni à décharge, mais qui repose simplement sur des faits, des chiffres et des constatations que tout un chacun s'il accepte d'ouvrir les yeux, peut voir sans l'aide de personne. 
Il se trouve sur le dernier numéro de Nordic Mag Alpes du sud N° 11. Il est consultable en ligne à l'adresse ci-dessous :
http://www.nordicalpesdusud.com/
On tombe sur leur site et en bas à gauche ils parlent du nordic Mag avec un petit rectangle avec la mention "lire en ligne". Il faut donc cliquer dessus.
Ensuite on feuillette les pages avec la petite flèche sur la droite ou le curseur dessous. l'article se trouve entre les pages 14 à 19.
Bonne lecture smile

Modifié il y a 3 ans
Comme vous l'a relaté Forez63 j'ai fait avec une bandes de 4 joyeux ami(e)s smile la traversée du massif du Forez Nord/Sud du lundi 8 au mercredi 10/02..
Elle était prévue en raquettes et/ou à pied suivant les conditions, on a fait 15% raquettes … smile
Donc lundi dépose par Forez63 et départ du col de la Loge avec des traces de neige au sol, via la Montagnette, la ruine de la chapelle des Besses, puis les creux de la Pige où nous avons chaussé les raquettes, plus pour éviter de se mouiller les pieds que pour la neige et enfin via Roche Courbe, le col du Béal où nous avons bien mangé et dormi. Un autre groupe mais "sédentaire" était également au gite. La première étape fait environ 10 km et + 400 m.
www.auvergne-tourisme.info/col-du-beal/tourisme-HLOAUV063FS00…

Le mardi, départ par le chemin de la pente Est, sur Pierre-sur-Haute, avec un vent d'Ouest qui avait durant la nuit, chassé le très peu de neige "fraîche" tombée le dimanche avant. Lorsque nous avons quitté "l'abri" de la crête et du petit bois sous le Procher, nous avons compris notre douleur … Là-haut, la météo annonçait des rafales à 110 km/h on devait y être, par contre il ne faisait pas froid et le vent évitait la pluie. On était juste un peu mouillé d'embrun comme au bord de mer.
Nous sommes passés à côté des jasseries de la Richarde mais sans les voir, puis avons piqué sur la croix du Fossat et enfin avons retrouvé un peu de calme. Idem, on n'a pas pu distinguer les jasseries à 200 m au-dessus. Là nous avons chaussé les raquettes pour descendre dans la vallée, enneigée jusqu'à 50 m de la cave paternelle. Il fallait bien les raquettes, l'enneigement sur 2 km était encore très correct avec environ 20 cm de moyenne.
A pied ensuite, nous sommes remontés sur la petite vallée et la tourbière du Recurady puis la croix des 2 Bergères et enfin les Supeyres. Il y avait 3 randonneurs itinérants de l'association ambertoise Chemins de Traverses au chalet des Gentianes. La seconde étape fait environ 15 km et + 450 m. 
www.lechaletdesgentianes.fr/

Après un autre bon repas et une bonne nuit de repos, puis un petit déjeuner très copieux, nous sommes repartis sur 1 cm de billes de polystyrène et un temps plus froid, via le bois Balayoux, les 4 Rochers et le barrage, sur les Pradeaux, où notre chauffeur nous a retrouvés à hauteur du barrage. Cette 3ème étape fait environ 11 km et + 200 m.
Voilà une ballade qui peut se décliner en ski de rando. La neige est revenue, je dirais d'après la webcam de Prabouré 8 à 12 cm environ. Mais si ce matin la neige était descendue vers 900 m, cette après-midi il fait bon en bas, le soleil est un peu sorti et on ne la voit plus sur les arbres qu'au dessus de 1300 m. On a toujours cette impression de douceur humide.

Modifié il y a 3 ans
Eh oui mon pauvre Fourinas, ça pinaille, ça bricole, ça gigoune … smile
Ce matin avec Forez 63, départ du col de Chansert, une pellicule de neige/glace pour y arriver. Nous sommes montés à pied sur le mont Thiallier, mais même avec les bâtons c'était pénible à marcher, à chaque appui ça relâchait, comme avec des skis mal fartés quand on recule.
Nous étions dans le brouillard mais il ne faisait pas très froid.
Puis nous avons mis les raquettes. Sur le haut ça "allait" avec 4 cm de neige croûtée/givrée mais sitôt dans la descente exposée sud, la neige s'est mise à coller terriblement.smile
Nous sommes allés dans le haut des Reblats finir d'élaguer le passage sous la croix du Fossat.
Au retour par les rochers de la Pause, le soleil est sorti est là il s'est mis à faire très chaud. Dans la descente sur Chansert, il restait encore une légère pellicule de neige très humide. Le brouillard était à mi montagne car en bas le soleil brillait.