N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par sancho

Météociel sur les Rousses au bulletin de 7h30, nous en apporte avant le 15 décembre, ils donnent même des perspectives de 40cm en cumulé au Massacre d'ici à samedi prochain, ça doit aider pour booster les résas des hébergements, mais peut être qu' à 9h30, ils se seront ravisés. A moins d'un kil du Massacre à vol de corneilles, la station météo de la Dôle annonce pas loin de 1 à 2 cm d'ici à samedi. Côté Jura, les Suisses sont économiquement nettement moins tournés vers le tourisme. Une chose est sûre c'est que la tendance est au refroidissement général, c'est pas trop tôt.
Pour la neige, je prie, St Thomas, et je ne skie que sur ce que je vois.
Perso, je tape dans le 40.5 quand je choisis des baskets. La première paire de Svartisen commandée, je n'avais pas essayé et j'ai pris 39, car il n'y avait plus de 40, et que le vendeur fort compétent avait l'air de dire que ça taillait normal, mais plutôt normal grand que normal petit . J'avais aucune prise de risque en prenant la commande, j'avais un stock de 28 paires de BCX 875 qui tombait en lambeaux , et si je ne pouvait pas utiliser la crispi pour moi, elle servirait pour des clients avec des pieds moins grands que les miens. 
A réception du colis, ça paraissait assez étroit pour moi, mais supportable. J'avoue avoir eu un peu mal aux pieds au tout début, mais après une semaine d'utilisation elles s'étaient déjà bien faites à mes pieds et vice versa. Pour ma deuxième paire de crispi personnelle, je n'ai pas hésité une seconde, ça a été 39, mais j'aime avoir des chaussures assez précises.
Pour les clients que j'équipe en balade, que ce soit pour de la demi-journée, ou pour de la semaine complète, Je leur demande leur pointure juste, sans majoration, qu'ils ont facilement tendance à annoncer, car souvent pour eux s'ils ont déjà eu mal aux pieds dans des chaussures de ski alpin ou ski de fond, c'est que c'était trop serré, et que leur père ou leur grand père ou leur voisin, leur ont toujours répété une évidence qui n'en est pas une: "en ski on prends toujours une pointure au dessus, voyons!!!"
Pour résumer si tu chausses: 
- 40.5: tu prends 40 ce sera confort, si tu pars sur 39 tu prends quand même un gros risque, mais ça peut être mieux ou pas
- 41: tu prends 41 ce sera confort avec des grosses chaussettes, 40 tu prends moins de risque, mais faudra quand même prendre le temps de les faire.
Gedryg
C'est bien le même genre de plaisir qu'on a avec des skis classic à farter lorsqu'on gratte dans la montée le skateur qui nous a doublé sur le plat ( avec un petit sourire … )
Oui, ça doit bien ressembler à ça, ceci dit, je suis encore très jeune et très bête dans ma tête, et quand j'ai des skis de fond à farter aux pieds, ça m'amuse aussi de me tirer dessus pour faire semblant de sourire en doublant les skateurs au plat. J'aime aussi le SRN, car il n'est pas sujet à certaines dérives de l'univers de la compétition. 
Telemark73
Mais j'ai plutôt investi dans du telem de rando alpine, que j'arborerais peut-être à vos côtés d'ailleurs à l'occasion
Si le Charger BC n'est pas un super ski de télem de rando alpine, je me demande ce que c'est??? AHHHH si, c'est aussi un petit bijou pour du SRN en terrain vallonné, dès que la neige n'est plus béton.
"the game changer" en quoi ça change la donne pour de la rando tk?
Des écailles sur un ski de rando TK ça permet éventuellement de goûter au plaisir de fumer des collants pipette de SRA en les doublant dans les fonds de vallée, pour les laisser repasser devant à faire la trace quand sa monte fort. Et surtout ça ouvre d'énormes perspectives de poudre dans les vallons sur fréquentés. Une fois que les peaux sont rangés dans le sac à dos, il n'y a plus personne pour les ressortir et reprendre 10 m de positif qui permettrait d’accéder à un champ de neige vierge. Quand on voit parfois la fréquentation dans certaines courses de rando alpine, on peut se demander à quoi ça sert de prendre des Fats pour skier dans des champ de bosses. Mais même dans un vallon rempli de peuf, c'est quand même super bon de se donner la liberté de pouvoir aller chercher des lignes, que des skieurs inféodés aux peaux n'iront jamais pourrir, car ils resteront dans les lignes que la loi de la gravité en descente aura bien voulu leur accorder.
Et avoir une paire qui peut être aussi bonne pour du SRN que pour de la rando TK, c'est aussi un concept qui donne le sourire à mon banquiersmile
Peut être que quelques gouttes de frein filet un coup de temps en temps peuvent faire l'affaire.
http://www.loctite.fr/freinfilets-5807.htm
C'est bien ce qu'il me semblait, ça semble bien plus compliqué de rattacher le Mont Aiguille au Vercors, que le Bugey au Jurasmile
HS on: J'avais une question, le Mont Aiguille c'est dans le Vercors? HS off
comme N75 je teste aussi,
dans cette zone Jura nord, il reste en plus de ceux cités par talonlibre, les secteurs Sauget, Chateleu Chauffaud, sommets de Martel, Mont racine Tête de Ran vue des Alpes, Plateau de Maiche 
Et sans doute bien d'autres secteurs que je n'ai encore jamais eu le plaisir de fréquenter
Pour ma part: sûr qu'un découpage arbitraire reste de loin le plus facilement compréhensible.
La seule raison personnelle qui m'amène à penser que je n'en ai pas complètement rien à farter des limites administratives: c'est qu'elles sont souvent matérialisées en été par un muret, qui une fois recouvert de neige, peut se convertir en tremplin providentiel d'apparence naturel. :lol:
Sinon d'un point de vue pratique en ski, borner au sud, le massif du Jura à Culoz, ce n'est pas géologiquement juste, mais c'est ce qui me semblait communément admis par nos illustres prédécesseurs qui se sont risqués à faire des traversées entre guillemets intégrales.

Talonlibre, si à la faveur d'un hiver royalement enneigé, tu pouvais sortir le Robert du bois, en le sollicitant pour des déposes de vivre dans sa banlieue du plateau du Ratz, pour finir en beauté aux portes de son jardin, à la dent de Moirans: alors là, je m'engage à te sortir l'accordéon dans les cabanes de ton choix :-D :-D :-D

Tout ça pour dire que le Jura est un magnifique fourre tout, qu'il vaut mieux couper un peu de manière arbitraire, si le but est de donner des infos facilement lisibles à qui cherche à glisser joyeusement sans se soucier des frontières.
Bâle Culoz ça me semble raisonnable.
Si au Sud on tergiverse légitimement sur la géologie du Salève, du massif de l'Epine, des Monts du Chat, jusqu'au jardin du plus méridional des jurassiens (Robert tu nous manques!!!); alors au Nord, j'attrape le tournis.
Après Bâle, on peut pousser au Jura Souabe, passer un cratère de météorite et aller jusqu'au bout du Jura Franconien. ca doit bien être possible de trouver une période dans un très bel hiver pour réussir à monter jusqu'au bout à ski. Vu d'un petit village arbitrairement situé dans le "Jura central", je ne suis pas loin de pensé que là haut, on doit être proche de voir des ours polaires et des aurores boréales :lol: :lol: :lol:
Modifié il y a 4 ans
talonlibre a écrit :
Sancho, merci.

Pour le Weissenstein et le ski, je fais Balsthal-Bellegarde ou Culoz cet hiver… en prenant mon temps, pour pouvoir découvrir.

J'en saurait plus à mon retour.

sinon, je chercherai sans doute des volontaires pour dépôts de vivres…

c'est curieux, j'avais un peu pensé à toi :lol:

Si je peux aidé pour que tu ais à manger à ta faim et qu'en plus ça alimente des topos qui aident à faire connaitre un peu mieux la rubrique Jura fourre tout où on ne trouve quand même pas grand chose: :-)

Pour revenir sur le découpage, Marc propose 3 secteurs de par chez lui qui ont une vraie pertinence. Quand je parle d'un puzzle à 40 pièces pour découper le massif c'est exagéré mais c'est à ce genre de secteur que je songe.

Un secteur Chasseron, Mont Aubert, creux du Van: il y a une évidence car on est sur un même massif, qui peut faire l'objet d'une itinérance d'au moins 3 jours, dans lequel on peut sans doute sortir plus de 10 topos de balades à la journée différentes.

Un secteur la Brévine Pont de Martel, Vue des Alpes, pourrait assez logiquement se prolonger au Nord de la Brévine jusqu'à la Cluse et Mijoux. Là dedans, pour moi, il y a largement de quoi tenir une semaine d'itinérance avec des clients, et sans doute au moins 20 topos de balades à la journée bien sympa.

Si on se risque à reprendre du Sud au Nord, on arrive à une liste bien trop importante de secteurs qui peuvent avoir une pertinence:
- Bugey
- Haute combes
- Haute Chaine qu'on pourrait étendre à la Dôle,
- plateau de Longchaumois les Rousses
- Grandvaux
- massif Mont Tendre (de la givrine à la dent de Vaulion)
- Risoux Mont noir (englobant vallée de Joux, Chapelle jusqu'au Mont d'or)
- val de Mouthe, combes dernier, haute joux
- Plateau des Fourgs, Suchet, aiguille de Baulmes
- Larmont, brévine, Martel vue des Alpes
- un vrai potentiel dans la république du Saugeais
- Chasseral Chaud de fond
- Plateau de Maiche
Après je m'arrête car je ne connais pas assez, mais même sous ces lattitudes là la liste n'est sans doute pas exhaustive, et chacun de ces secteurs doit pouvoir quasiment faire l'objet d'une semaine de SRN.

Modifié il y a 4 ans