Tous les messages créés par sancho

Bon ben j'ai pas trouvé bien grand chose en faveur du BC125 hormis le prix. Pour autant il faut relativiser, car ça ne parle pas vraiment de SRN au sens plus communément admis en europe. Il me semble que c'est un forum qui parle de grosse fix, grosse pompes, pour une utilisation quasi exclusive en grosse pente. Ce qui est intéressant c'est que pour ce genre de pratique, ils semblent très nombreux outre atlantique, à avoir trouver de l'intérêts à skier des skis à écailles pour du bon freeride. Il me semble qu'en France, la masse des pratiquants de SRA a encore un peu de chemin à faire avant de considérer qu'un concept initialement nordique: comme les écailles puisse avoir un soupçon d'intérêt.
Contrairement à l'europe, le continent nord américain est très peu bercé par la culture nordique. Il en découle certainement moins d'à priori au sujet des écailles, mais également très peu de pratiquants à même de considérer qu'une pompe légère type svartisen puisse être utilisable sur un ski genre vector BC.
J'affirme qu'un vector BC se laisse largement agréablement amené par une crispi cuir en toutes neiges sauf sur neige dure. Je n'ai toujours pas essayé le bc 125, mais dès que j'en aurai l'occasion cela se fera avec une pompe légère, car je ne suis pas prêt à faire des concessions dans la liberté de mouvement que cela procure: quitte pour ma part à me cantonner à des pentes inférieur à 40°, car je suis papa et que je n'ai ni l'envie ni le besoin de chercher à aller plus loin.
Quand j'affirme qu'un vector passe très bien avec des svartisen et une hard wire 3 pin cela repose sur mon vécu, mais également sur la bonne quinzaine de loustiques qui ont essayés le concept importé dans le Jura au cours de l'hiver passé, et qui ont craqué leur tire-lire cette année.
Je n'ai prêté les vectors que 3 fois l'an dernier, mais le concept grosses planches à rocker pompes légères et 3 pin hard-wire à fait des émules.
Tout le monde a le droit d'être sceptique, sur l'efficacité de ce pack matériel, maintenant quand je donne ce genre d'avis, je réfléchis tout autant à son sens dans ma pratique personnelle, que sur l'intérêt que cela pourrait avoir pour ma clientèle parmi laquelle, il y a des débutants qui ne sont jamais montés sur des skis.
Si j'avais gagné au loto j'aurais pour sûr un parc de vector à mettre au pieds des clients avec des svartisens.
Amis sceptiques, n'hésitez pas essayer, ça pourrait vous donner un avis objectif. :lol: :lol: :lol:
Modifié il y a 5 ans
C'est certain que la T4 se bonifie avec le temps, elle a besoin de quelques sorties pour s'assouplir. Elle plantera toujours en spatule dans les conversions là où une crispi passera comme une fleur. Dans la pratique cela revient en mode estival à comparer une grosse rigide cramponnable à une chaussure de marche souple, pour aller se balader principalement dans du terrain vallonné et occasionnellement faire une descente de pierrier.
Modifié il y a 5 ans
Hello BruP,
La conversion en 3 pin avec des T4 a ses limites dans des pentes un peu forte: la chaussure n'étant pas assez souple, le talon ne se décolle que très peu au retour du deuxième ski, et la spatule a tendance à planter dans la neige.
Globalement la T4 permet moins de déroulé de pied en montée, ce qui a pour incidence une légère perte d'accroche avec les écailles quand la pente se raidit.
Moins de mobilité et de liberté de mouvement, mais un gain de facilité en descente.
Personnellement j'en ai une paire à vendre en 41, elle n'a servie qu'une après-midi: le temps d'une vaccination avant de courir remonter dans mes svartisens.
Pour autant il est indéniable à mon sens que la T4 permet à beaucoup de gens d'aborder les descentes plus sereinement.
Maintenant aux vues de ton profil: pratiquant de skating, ce qui implique déjà que tu es un minimum sportif et assez bien équilibré sur des allumettes qui glissent fort: je te conseillerais de t'orienter sur la svartisen. Une svartisen alliée à une 3 pin hard-wire apportent un maintient et des conduites incomparablement supérieur à ton matériel de skating. Il y a un très beau post de jéromegre (SRNalpin saison 2) qui explique que quand on prend le temps d'apprivoiser les svartisen on se rend compte qu'elles ont peu de limites pour enchaîner fort dans le pentu du grand Veymont ou d'ailleurs.
Tant que la neige n'est pas béton j'utilise cette fix et ces chaussures avec un énorme plaisir sur des Vectors qui ont 94mm au patin. Quand la neige est dure je repasse sur un annum.
Annum, Sbound 112 ou BC110 sont très polyvalents pour de bons skieurs.
Pour des skieurs de niveaux moins élevés la polyvalence va se retrouver en déclinant les lignes de côtes en dessous: epoch, sbound98 (bc90 un brin fin)
Si ça tente du monde: il reste des places sur le week-end du 01 et 02 février: c'est l'occasion de tester le matos, sur deux jours. C'est un week-end organisé à la demande de sleguedois (du forum) qui s'adresse à des pratiquants de SRN qui se dépatouillent déjà pas mal. Au programme perfectionnement TK, et autres petites subtilités technique qui facilitent le plaisir dans les déplacement en SRN, avec nuitée en refuge, salon avec vue sur les alpes si le soleil est de la partie.
Modifié il y a 5 ans
talonlibre a écrit :
Sancho, subtilité nordique difficilement compréhensible pour un alpin omnibulé par la descente.

Skier en Svartisen m'apprend beaucoup, et me permet de réaliser que le ski est un apprentissage sans fin… un véritable "art martial", comme avec mes micropores dans une trace gelée cet après-midi, bonjour le travail des chevilles… que c'est fin le nordique ! :-o

Talon libre si ça peut te rassurer: un sujet qui serait tombé dans un chaudron nordique dès la naissance, aura également tous les maux du monde à emmener des micropores sur des neiges gelées.
Les micropores ont une efficacité discutable dans pas mal de neiges.
Ils sont remarquable dans les neiges fraîches humides.
Sur neige béton indépendamment de la qualité des appuis du skieur: ils sont surtout bons pour durcir les bras et les abdos.
Modifié il y a 5 ans
Si c'est un altaï hok que tu cherches, je dirais que c'est pas gagné pour le trouve en location. A mon avis ce n'est pas pour demain, à moins que quelqu'un comme régis s'en mêle.
Modifié il y a 5 ans
N_75 a écrit :
On est nés avec des doigts de pieds, ça serait bien trop con de ne pas les sentir !
complètement d'accord avec toi, mais ce n'est pas forcément l'avis de tout les randonneurs de SRA.
Modifié il y a 5 ans
gervais a écrit :
et qui peut donner son avis sur les BC125 .
avec des hardwire ou targa G3a et des T4 voir des T1 à ce niveau, non? Un ski à écaille est il justifiable à ce niveau de pente

Une targa G3 en mode pivot: on monte avec des peaux ou avec des peaux, pour écraser des écailles il faut du déroulé de pied.
Du déroulé de pied on en a pas beaucoup avec des T1, un peu avec des T4 et vraiment avec des svartisen.

Celui qui prend le temps de comprendre comment fonctionne les svartisen gagne à mon avis , en plaisir autant en montée qu'en descente.
Modifié il y a 5 ans
PS bis: le vector est hors norme hors neige béton: une glisse démentielle sans comparaisons avec ses rivaux, une facilité de déclenchement de virage hallucinante, une accroche en montée à laisser les peaux de phoque au placard. Malgré le budget la quasi totalité des potes qui l'ont essayé l'an passé, l'ont adopté.
Modifié il y a 5 ans
PS: le BC 125 est pleinement compatible avec une svartisen dans toutes les neiges sauf la neige béton.
Modifié il y a 5 ans
Eh!! behh!!! l'en voilà une excellente analyse que je partage presque à 100 %.
La seule réserve concerne le placement du bassin. Il y a effectivement une modif du placement de bassin qui s'impose pour skier propre et vite en mode alpin. Mais ce n'est pas le cas selon moi pour des virages tk efficaces.
Les orthèses permettent d'avoir une impression d'efficacité avec un mauvais placement de bassin en TK, dès qu'on repasse sur une cuir légère, ce défaut de placement doit se corriger si l'on veut réussir à s'en sortir.
Comme toi, je suis convaincu que le principal blocage pour quelqu'un qui sait skier avec des orthèses: c'est dans la tête.
Pour provoquer le déblocage, il est important que le skieur se remette en question, accepte de revenir dans du terrain facile pour explorer ces nouvelles sensations, et reprenne avec une certaine progressivité le cheminement qui lui a permis d'accéder grâce à des orthèses à du terrain plus pentu.
La suppression des orthèses va de paire avec une bonne dose de proprioception plantaire, mais il n'y a pas que les connexions nerveuses entre nos pieds et notre cabochon qui se retrouvent allègrement stimulées en faisant ce choix de matériel.

Pour finir, il convient de mettre en garde les sujets qui pourraient tenter de persévérer dans cette voie:
- l'excès de stimulation de connexions nerveuses, appréciables avec ce genre de matériel, peut développer chez le skieur un énorme sentiment de liberté et entraîner une véritable addiction.
- il peut y avoir des effets indésirables: sentiment de claustrophobie plantaire quand on revient dans du plastique, voir pire de ski sans saveur.

:-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

Merci Jérome pour ce témoignage, et vive le cuir!!!
Modifié il y a 5 ans