Tous les messages créés par sancho

Tiens je viens d'avoir un coup de fil du responsable de formation de l'UF raid, je ne sais pas du tout s'il y a un lien avec les messages postés sur le forum.
Dans tous les cas, la teneur de la conversation, m'a mis d'excellente humeur pour la journée et bien plus encore. Lors de la prochaine session, ce sera camp de base sur un refuge, une nuitée igloo à proximité du refuge (normal) et après; l'intégralité de la formation se passera en étoile, autour du camp en mode léger.
Bref de quoi travailler de l'orientation sans être omnibulé par ses courbatures; de quoi apprécier à leur juste valeur les vocalises des oiseaux en étant dans les meilleures dispositions, de quoi partager du plaisir sur les skis et communiquer de l'envie dans un contexte plus favorable, qu'en enchaînant des km partagés, entre rigolades au jeu de l'autruche et pesanteur reptilienne inhérente au monde des tortues.
Adieu tortues, tortures … et j'espère toutes proportions gardées: place "aux oiseaux de passages" sur les skis (Richepin, Brassens)
Modifié il y a 5 ans
Je viens me promener par chez vous toute la semaine prochaine, j'espère que vous me laisserez quelques coins à peu près vierges de traces.
Modifié il y a 5 ans
Un grand merci à Damien Artero de planèteD, (http://www.planeted.eu/), pour ce joli cadeau qui reflète pas mal les plaisirs que nous tentons de faire partager avec Evasions nordiques.
J'espère que ça donnera envie à certains de venir glisser dans le Jura, seuls ou même en notre compagnie.

<center><iframe width="560" height="315" src="//www.youtube.com/embed/4pJniNzrEpw" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></center>
Modifié il y a 5 ans
merci beaucoup à toi ducky
Modifié il y a 5 ans
Ren a écrit :
Super pour les conseils! Ce matin j'étais sur les planches pour m'entrainer sur des exercices de télémark, notamment inspirés de là : http://www.youtube.com/watch?v=UCa-XlWXTQA . Exercice principal : tenir la ligne droite en position télémark, sur petite pente légèrement en dévers.
Pas de chance, neige complètement croutée, rien de contrôlable (pour mon niveau) avant 10h30.

@ Sancho, effectivement j'ai essayé de mettre le même poids sur les 2 skis, et je vérifier en regardant ma trace derrière moi. Quand c'était pas mal, ma trace n'était quasiment pas visible (neige croutée), et quand ça n'allait pas, l'un de mes skis (extérieur en général) cassait la croûte et labourait le terrain.
Il y a déjà pas mal de boulot pour trouver le bon équilibre : j'ai l'impression d'être souvent trop sur l'avant, donc d'avoir tendance, au moindre déséquilibre, de mettre trop de poids sur le ski extérieur en aval. Et aussi pour sentir ce que tu décris comme le mode amortisseur! Pour ce genre d'exercice, je pense que la piste pourrait être pas mal (même sans formateur) : ça permet d'aligner les kilomètres de pente sans se crever à la remontée.

Avoir une fente de TK pour gérer en trace directe une éventuelle décélération liée à une rupture de la croûte c'est intéressant pour ne pas être pris au dépourvu par un déséquilibre avant.
Enchaîner des courbes de TK dans de la croûtée c'est une autre histoire: globalement les changements de fentes entraînent des surcharges ponctuelles qui favorisent la rupture de la croûte. Ce n'est pas infaisable de tourner en tk en restant en surface sur de la croûtée, mais faut être sacrément finaud.
Enchaîner des km de descente sur piste c'est intéressant pour ressentir le côté amortisseur qui colle au terrain. Maintenant ça n'apporte rien pour ressentir du déclenchement de virage en mode léger sur les skis, c'est même le contraire: la piste est homogénément dure, pour coller au terrain et tourner efficacement il faut amener une charge homogénément forte: nettement plus forte que dans de la fraîche.
Sur piste on peut considérablement alléger le ski intérieur, on gagne en efficacité, dans la fraîche ce n'est plus valable, on fait du labourage par à coups.
Pour tourner dans de la croûtée, il faut soit casser la crôute avec conviction si elle est peu épaisse (ça c'est plus facile en tk), soit rester en surface.
Pour rester en surface, il faut être léger sur la neige, ce qui implique une bonne répartition de charge sur les deux skis et une vitesse suffisante. En étant léger sur les skis et rapide on optimise ses chances de rester en surface, mais attention quand on crève le plancher, la moindre faute pardonne peu, et l'arrêt peut être brutal.
Modifié il y a 5 ans
N_75 a écrit :
Pour revenir sur la sécurité en cas de déchaussage, avec un anneau noué sur la fixation, un petit mousqueton et une sangle attachée au mollet, il est facile "d'être sécurisé".
Par contre, gaffe à ses dents !!!
C'est aussi une combine pour ne pas voir ses skis filer droit dans la forêt en cas de déchaussage !
Mais en 20 ans de normes 75, je n'ai encore jamais déchaussé…mais je vais tranquillement.

L'homologation pour une utilisation sur les domaines d'alpin, ne tiens pas forcément compte du déchaussage.
Il y a plein de fix de TK de piste, qui ne déchaussent pas.
En revanche sur piste en TK, c'est important d'avoir des leash qui relient le ski à la chaussure pour la sécurité des autres utilisateurs.
Car un ski sans freins qui file droit dans la pente, pour une faute au chaussage, ou un déchaussage suite à une chute, ce n'est pas dangereux pour le propriétaire du matériel mais ça peut être mortel pour celui qui se situe dans sa trajectoire. Ça c'est un détail que les pisteurs n'observent jamais.
En SRN l'utilisation des leash peut se discuter:
- il y a peu de chance de déchausser
- on prend un risque très faible de perdre son ski
- le risque de trauma sur un tiers est moindre
- en cas de déchaussage le risque de se blesser avec le retour de son propre ski est non négligeable.
Modifié il y a 5 ans
ducky63 a écrit :
Moi, c'est plutôt le contraire :-)
Meilleur en informatique qu'en ski.

Mont Blanc depuis le refuge

Merci beaucoup ducky pour la photo, mais ça ne m'éclaire pas beaucoup sur comment tu as pu la faire apparaitre.
Modifié il y a 5 ans
Non ben les nouvelles technologies ça me désespère alors je file glisser. Le Mont Blanc depuis le jura faut venir le voir pour y croire :lol:
Modifié il y a 5 ans
désolé je suis meilleur en ski que sur un ordi, enfin je crois.
Je réessaye pour l'image:
Modifié il y a 5 ans
Selon les stations, il y a effectivement du tri sélectif dans le mode talon libre.
Le curseur est bien trop compliqué à situer sur les skis ou les chaussures, il se fait sur la fixation.
Certaines fixations ont une homologation pour une utilisation sur les domaines de ski alpin, d'autres non.
C'est une moindre raison, mais ça fait partie des 1000 et 1 raisons qui permettent au skieur détenteur d'une norme 75, et mieux d'une hard wire, d’accroître sa liberté potentielle en SRN.
Sinon 130€ c'était le coût de revient par personne, du week-end dernier: ça incluait la soupe, un Mont d'Or chaud aux trompettes, patates, saucisse de morteau, salade, tarte myrtille, macvin à l'apéro, et Savagnin pour le repas, la nuitée au refuge du Cunay, deux jours d'encadrement en balade dans des pentes de poudreuse adaptées, le matériel de SRN (époch ou sbound 98 avec hard wire et svartisen), le trajet aller retour de Métabief au col du Marchairuz avec guidage touristique, le ravitaillement du refuge par mes soins pour qu'ils skient léger d'entrée de jeux, les clients m'ont offert les pique-nique des deux midi et le petit déjeuner dans les délicieuses victuailles qu'ils avaient emportées.
Pour ce prix là je ne pense pas avoir été avare ni en conseils techniques, ni en bonne humeur.
A ce tarif on a eu pas mal de soleil, mais on a pas vraiment vu le Mont Blanc (juste le sommet au matin depuis le refuge).
Ce serait manquer d'humilité que de le recommander, mais je crois qu'ils ont bien progressé, et qu'ils ont apprécié la promenade.
Le week-end d'avant j'avais monté l'accordéon pour l'animation musicale (14kg sans la boite et les partoches), là je n'aurais pas eu le courage, refuge plus éloigné, trop de poudreuse, trop de plaisir sur les skis jusqu'au coucher du soleil, pour avoir encore la soif de retourner au camion. Néanmoins, on a quand même passé une bonne soirée.
En terme de progression, c'est complètement différent de 3h de cours de ski sur piste d'alpin, mais je crois que ça reste intéressant quand même, en tous cas j'espère que ça l'est pour des gens qui souhaitent progresser en SRN.
Si ça peut donner un peu d'envie, avec un bon zoom, le Mont Blanc depuis le refuge ça peut ressembler à ça:
Modifié il y a 5 ans